Votre navigateur ne supporte pas JavaScript et vous n'avez pas accès à toutes les fonctionnalités du site.
Veuillez vérifier que JavaScript est bien activé sur votre navigateur.

PARIS UNIVERSITE CLUB HANDBALL

BIENVENUE CHEZ LES CH’TIS HANDBALLEURS

Le WE des SM2 dans le nord (12 et 13 septembre) vu par le coach

Ici Coach Aka le tortionnaire (dixit un handballeur réveillé un peu trop tôt le dimanche matin pour aller faire un footing), pour vous parler du weekend des seniors 2 masculins perdus dans la campagne des Hauts de France, dans le village de Tourmignies.

Les séniors 2 masculins du PUC Handball se sont donc retrouvés, le temps d’un weekend, dans une ferme du nord de la France. Arrivés pour midi le samedi, les joueurs ont tout d’abord pu se dégourdir les jambes après 3 bonnes heures de route (1h30 pour les 20 km de sortie de Paris et 1h30 pour les 150 autres km entre le nord de Paris et Lille… je rigole, ou à peine…), les handballeurs ont pu prendre connaissance de leur résidence. Certes ils n’étaient pas sur le niveau des installations de Clairefontaine, mais le niveau de dépaysement que permettait cette campagne portait son lot de satisfactions.

Leur arrivée coïncidait d’abord avec le repas de pâtes bolognaises partagé avec l’agriculteur (mon papa 😊) qui s’ensuivit d’une réunion d’équipe pour échanger sur le projet d’équipe de l’année. Pas toujours évident pour une équipe réserve de porter une identité de groupe, mais pourtant le weekend laissait entrevoir de belles complicités et surtout, tous alignés sur un projet : jouer le haut de tableau (et pourquoi pas la première place ?) pour cette saison 2020/21. Après avoir échangé sur le projet de jeu présenté par Stephan à l’entrainement du jeudi (un projet de jeu commun entre équipe 1 et équipe 2), les joueurs ont pu écouter quelques mots du capitaine de l’équipe, Quentin avant que chacun puisse exprimer ses ambitions pour la saison à venir.

Une réunion dans la joie et la bonne humeur au cours de laquelle j’ai pu constater une réelle volonté de s’investir et d’œuvrer pour un collectif. Si je dois résumer cela, je dirais que nous avons un terreau fertile sur lequel nous pourrons composer quelques belles performances.

Les handballeurs ont pu ensuite découvrir la ferme et découvrir le métier d’agriculteur et les machines associées à ce métier sur une petite visite guidée. Entre veaux, vaches et poules, les garçons ont entrepris ensuite une partie endiablée de Molkky avant de se préparer pour aller au tournoi. Car il était évidemment question de handball ce weekend : il fallait transcrire rapidement l’idée de projet de haut de tableau avec des résultats sur le tournoi. Une seule volonté, le gagner.

Arrivés donc à Wahagnies, village dont le club de handball est une véritable fierté locale avec une équipe 1 évolue en N3, les séniors 2 du PUC ont pu prendre connaissance des deux autres équipes qui composaient ce mini tournoi : Wahagnies 2 (région honneur) et Auchel (région honneur). C’étaient d’ailleurs ces deux clubs qui s’affrontaient en premier.  Une partie maitrisée par l’équipe d’Auchel (avec quelques gestes disons maladroits durant le match…) : victoire +6. Et c’est cette équipe d’Auchel que nous allions affronter en premier.

Après un début de match très sérieux (+4 au bout de 10 minutes), les violets ont relâché un peu la pression et laissé les adversaires recoller à deux buts peu de temps avant la mi-temps. La deuxième mi-temps fut reprise avec beaucoup de sérieux tel un Phoenix qui renaissait de ses cendres pour mener jusqu’à 6 buts d’avance. Malgré quelques actions houleuses de la part de nos adversaires (pas de blessés, par pitié), nos joueurs s’en sortis avec les honneurs et ont affirmé leurs ambitions.

Le deuxième match contre les joueurs de Wahagnies fut un peu plus dans la complication (des organismes qui commencent à se fatiguer ?), les premières minutes furent très serrées avant que nos protégés violets ne commencent à s’envoler grâce à une défense très sérieuse et des montées de balle rapides qui se faisaient de plus pressantes. 4 buts d’avance au bout de 15 minutes, avant de se faire rejoindre à 2 buts à 30 secondes de la fin. Les 10 premières minutes de la seconde période furent poussives ; néanmoins, les joueurs bien qu’imprécis en attaque de temps en temps, se sont reposés sur une défense de nouveau très solide avec un gardien efficace en dernier rempart, aussi bien en première mi-temps qu’en deuxième mi-temps. Les arrières distribuaient, les ailiers à la finition, un pivot déménageur : l’attaque se remit au niveau de la défense pour mener de 4 buts d’avance à 5 minutes du terme. Un but à 12 mètres pour terminer le match et permettre à nos violets de remporter le premier tournoi de la saison avec beaucoup de sérénité.

Malgré un protocole Covid qui empêche l’accès aux vestiaires du club, les joueurs de Wahagnies nous ont gentiment accueilli chez eux pour que chacun puisse se doucher à la fin des matchs. A charge de revanche, nous les avons invités à partager un coup à boire et quelques brochettes au barbecue dans la cour de ferme où nous logions pour les remercier. La soirée s’est déroulée dans la convivialité et s’est terminée tôt le dimanche matin. Des chansons chantées par les nouveaux venus en guise de rituel d’intégration, des tours de magie impressionnants réalisés par un magicien professionnel (Tom, le plus jeune de notre groupe) et des discussions handballistiques ont ponctué cette journée bien rythmée.

Cela ne m’a pas empêché de me réveiller à 7h30 le dimanche matin pour aller chercher les baguettes à la boulangerie et les réveiller sur les coups de 8h15 pour un décrassage matinal. Si certains doutaient de leurs capacités à résister à l’effort, même après une courte nuit, tous ont réussi à se lever et à se motiver pour aller courir entre les champs de la campagne tourmignisienne. Ils ont par la même occasion pu voir une récolte de courgettes. 5 kilomètres de footing et retour à la ferme. L’occasion alors de déguster un petit déjeuner bien copieux avec des brioches réalisés par François (un ami de la famille et cuisinier dans un village voisin) et offertes gracieusement à toute l’équipe ainsi de la confiture faite maison. Le reste de la matinée fut passée entre dodos dans la pelouse pour certains, pétanque pour d’autres avant que tous ne se rendent à Lille déguster un bon welsh dans un restaurant de la vieille ville. 15 heures : c’est l’heure du retour sur Paris ! Des au-revoir en signe de main (et non plus en poignée) avant que chaque groupe ne rejoigne sa voiture.

Un weekend bien rempli donc qui les exempts de l’entrainement du lundi (mais pas du jeudi…) et qui les a préparés davantage à la reprise de la saison où les choses sérieuses commenceront dès le premier match contre notre club rival : Vanves ! A très bientôt !